Naissance du Blues

Photo site OVH 1

Les débuts de la musique blues aux Etats-Unis

kate_and_bwillie2

Le Blues est apparu au dix-neuvième siècle dans les champs de coton et de canne à sucre du Sud des Etats-Unis, essentiellement dans le Mississippi et en Louisiane où régnait l’esclavage des populations noires amenées de force par bateau pour y être vendues.

Les ports tristement célèbres de Natchez (Mississippi) et de la Nouvelle-Orléans (Louisiane), situés tous les deux sur les bords de la Mississippi River, étaient les deux ports principaux où étaient débarqués ces esclaves.

Nombre de Français d’origine furent malheureusement impliqués dans ce traffic, soit en tant que propriétaires des navires, soit en tant que propriétaires des plantations où était exploitée et maltraitée cette main d’œuvre bon marché.

Les esclaves, soumis à des conditions de vie abominables, travaillaient jusqu’à dix-huit heures par jour dans les champs. Pour tenir le coup et tenter de garder le moral pendant leurs journées de travail, ils entonnaient des mélopées rythmées venues de leur continent d’origine.

Ce sont ces chants, basés sur un système de questions-réponses, qui sont à l’origine de la musique Blues. Le mot blues lui-même viendrait de l’expression de langue anglaise « To Have the Blue Devils » : « Etre mélancolique », « Broyer du noir ».

Progressivement les instruments de musique (guitares, banjos) vinrent accompagner ces chants, et une structure musicale définie finit par se créer. Cette structure musicale, qui perdure aujourd’hui est basée sur un système de trois accords et de douze mesures.

La fin de l’esclavage

Abraham_Lincoln_November_1863
Abraham Lincoln

Les habitants des Etats du Nord des Etats-Unis commencèrent à trouver ce système d’exploitation des populations noires révoltant et l’opinion nord-américaine devint de plus en plus abolitionniste.

L’élection présidentielle d’ Abraham Lincoln en 1860 – grâce, essentiellement, aux électeurs du Nord – déclencha la sécession de certains Etats du Sud, très attachés à l’exploitation des noirs et à l’esclavage. Ces Etats, au nombre de sept – ils furent rejoints plus tard par d’autres – décidèrent de sortir de l’Union et de créer leur propre Confédération, à la tête de laquelle ils élirent Jefferson Davis.

Lincoln étant très attaché au maintien de tous les Etats dans l’ Union (ils sont trente-cinq en 1860) somme les Etats Confédérés de revenir dans l’ Union. Leur refus va déclencher la guerre la plus sanglante de l’histoire des Etats-Unis, entre les Etats du Nord, abolitionnistes, et les Etats du Sud,  esclavagistes : La guerre de Sécession (1861-1865). La reddition des Confédérés signera la fin de l’ esclavage et son abolition. Malheureusement Abraham Lincoln le paiera de sa vie puisqu’il sera assassiné peu de temps après.

Les débuts du Chicago Blues

Muddy Waters Band
Muddy Waters Band

Pendant les années qui suivirent la fin de la guerre de Sécession, les anciens esclaves, désormais libres, commencèrent à avoir de réelles difficultés pour trouver du travail. C’est ainsi qu’un flux migratoire se créa progressivement du Sud vers les Etats du Nord de plus en plus industrialisés et en quête de main d’œuvre. La remontée du Mississippi conduisant aux villes de Memphis et Chicago, ce sont essentiellement vers ces villes que les populations noires affluèrent, surtout dans la première moitié du vingtième siècle.

Les musiciens de blues participèrent eux aussi à ce flux migratoire et profitèrent de l’électrification des instruments de musique (guitares et micros) pour créer des orchestres de Blues. C’est ce courant musical qu’on appelle depuis le « Chicago Blues« . Certains des artistes de cette époque sont restés célèbres tels Muddy Waters, Sonny boy Williamson, Little Walter, Howlin’ Wolf, Willie Dixon, etc…

Un orchestre de Chicago Blues était classiquement composé d’une ou deux guitares électriques, d’un harmonica, d’un piano, d’une contrebasse et d’une batterie. Nombre de morceaux composés à cette époque ont traversé les décennies qui suivirent et sont devenus des morceaux de référence de la musique blues.